Le Réveil Lozère 05 août 2021 a 12h00 | Par MR

Définition de l'agriculteur actif : la piste de la retraite à taux plein

Deux critères ont été proposés par les services du ministère de l'Agriculture pour définir en France le statut d'agriculteur actif (ou véritable), qui ouvrira le droit de toucher les aides Pac à partir de 2023. D'une part, ne pas être éligible à une retraite à taux plein. Et, d'autre part, avoir contracté une assurance agricole contre les accidents du travail (Atexa).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Deux critères ont été proposés par les services du ministère de l'Agriculture pour définir en France le statut d'agriculteur actif (ou véritable), qui ouvrira le droit de toucher les aides Pac à partir de 2023. D'une part, ne pas être éligible à une retraite à taux plein. Et, d'autre part, avoir contracté une assurance agricole contre les accidents du travail (Atexa).
Deux critères ont été proposés par les services du ministère de l'Agriculture pour définir en France le statut d'agriculteur actif (ou véritable), qui ouvrira le droit de toucher les aides Pac à partir de 2023. D'une part, ne pas être éligible à une retraite à taux plein. Et, d'autre part, avoir contracté une assurance agricole contre les accidents du travail (Atexa). - © B. Griffoul/Illustration

Dans le cadre de la concertation sur la déclinaison française de la future Pac, les services de la DGPE (ministère de l'Agriculture) ont présenté des travaux portant sur la future définition française de l'agriculteur actif, qui déterminera le droit de bénéficier ou non des aides Pac à partir de 2023, rapportent des sources syndicales. La DGPE aurait présenté deux nouveaux critères. D'abord la retraite : la définition exclurait les personnes pouvant bénéficier de la retraite à taux plein, condition atteinte actuellement à 67 ans. Actuellement, les agriculteurs ne perdent le bénéfice des aides Pac que lorsqu'ils liquident leurs droits à la retraite, à l'âge qu'ils le souhaitent. Et ensuite les cotisations : la définition exclurait les personnes non inscrites à l'assurance agricole contre les accidents du travail (Atexa).
Cette nouvelle définition proposée par la DGPE n'a pas encore été arbitrée par le ministre de l'Agriculture, qui aurait émis récemment des doutes concernant le critère d'âge. Elle pourrait faire l'objet de nouvelles consultations à la rentrée ; ce serait en tous les cas le souhait des Régions, qui voudraient continuer d'affiner la définition qui pourrait aussi conditionner l'octroi de la DJA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).