Le Réveil Lozère 10 novembre 2020 à 09h00 | Par MR, LM

Dernières touches à l’accompagnement du reconfinement

Le gouvernement a apporté, ces derniers jours, plusieurs modifications à l’accompagnement du confinement. Le secteur agricole se voit octroyer de nouveaux prêts.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le gouvernement a apporté, ces derniers jours, plusieurs modifications à l’accompagnement du confinement. Le secteur agricole se voit octroyer de nouveaux prêts.
Le gouvernement a apporté, ces derniers jours, plusieurs modifications à l’accompagnement du confinement. Le secteur agricole se voit octroyer de nouveaux prêts. - © Eddie Capelle

À l’instar des producteurs de pommes de terre, les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons, particulièrement touchés par les mesures de confinement et la fermeture des restaurants, vont bénéficier d’une aide spécifique de l’État, à hauteur de trois millions d’euros. Les responsables professionnels de ces filières en ont reçu l’engagement de la part du ministère de l’Agriculture en fin de semaine dernière, rapporte-t-on à l’interprofession volaille de chair (Anvol). Les modalités d’attribution de l’aide restent à construire avec FranceAgriMer.
Ces mêmes activités ont, par ailleurs, été ajoutées à la liste S1Bis des entreprises dépendant des secteurs touchés par les mesures de confinement. Tout comme les petits abattoirs. « Il y a une prise de conscience que la fermeture de la restauration a durement handicapé notre secteur », se félicite la directrice d’Anvol. « C’est un geste significatif mais qui risque d’être insuffisant », a de son côté commenté le président de la Coopération agricole - Nutrition animale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.