Le Réveil Lozère 23 mars 2022 a 09h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Des aides aux veaux sous la mère globalement stables pour la campagne 2021

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Un arrêté paru le 11 mars au Journal officiel fixe le montant des aides aux veaux sous la mère et aux veaux bio pour la campagne 2021. Elles sont en légère baisse pour les « veaux sous la mère et veaux issus de l'agriculture biologique », arrivant à 49 EUR par tête (contre 49,50 EUR en 2020). Le montant des aides pour les veaux labellisés et bio commercialisés via une organisation de producteurs est, lui, en hausse : il s'élève à 74 EUR par veau (contre 68,10 euros en 2020). Pour être éligibles, les veaux doivent être « élevés pendant au moins 45 jours sur l'exploitation du demandeur » suivant un cahier des charges Label rouge, IGP ou bio. Ils doivent être abattus « à un âge compris entre trois et huit mois, ou dix mois par dérogation » au cours de l'année civile précédant la demande d'aide. Ces aides, découlant de la Pac, sont destinées à « compenser les désavantages spécifiques des exploitations » de ces secteurs d'élevage, en application de l'article D615-41 du code rural et la pêche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.