Le Réveil Lozère 23 avril 2022 a 08h00 | Par JG

Des bonnes intentions aux actes

Les syndicats agricoles majoritaires et la Coopération déplorent un manque de volonté de la part des distributeurs à renégocier leurs tarifs avec les industriels malgré la signature d'une charte d'engagements.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Yannick Fialip, le président de la commission économie à la FNSEA.
Yannick Fialip, le président de la commission économie à la FNSEA. - © SC

« Si des hausses de tarif ne sont pas passées très rapidement, la durabilité des filières sera remise en cause », alerte Yannick Fialip, le président de la commission économie à la FNSEA. La FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) sont ressortis « abasourdis et en colère devant le comportement de certains distributeurs » de la réunion hebdomadaire au ministère de l'Agriculture consacrée au suivi des « nouvelles négociations commerciales » le 8 avril. « Une semaine après la signature de la charte, certaines enseignes sont prêtes à bafouer son contenu sans aucun scrupule », affirment-ils dans un communiqué commun. Le 31 mars, les fédérations représentant les industriels et les distributeurs avaient signé une charte engageant leurs adhérents à respecter de grands principes dans le cadre de la réouverture de leurs contrats.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.