Le Réveil Lozère 01 septembre 2021 a 11h00 | Par P. Dumont

Des certifications et de nouveaux projets pour le Ciirpo

L'assemblée générale du centre interrégional d'information et de recherche en production ovine (Ciirpo) du 25 août a été l'occasion de faire le point sur les nombreux projets du Centre, ceux en cours, en projet et également les certifications obtenues en 2021.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'assemblée générale du centre interrégional d'information et de recherche en production ovine (Ciirpo) du 25 août a été l'occasion de faire le point sur les nombreux projets du Centre, ceux en cours, en projet et également les certifications obtenues en 2021.
L'assemblée générale du centre interrégional d'information et de recherche en production ovine (Ciirpo) du 25 août a été l'occasion de faire le point sur les nombreux projets du Centre, ceux en cours, en projet et également les certifications obtenues en 2021. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Pas moins de 28 projets ont été conduits en 2020 par le Ciirpo. Des projets centrés autour de trois grands thèmes : l'amélioration de la compétitivité économique, le développement de pratiques agroécologiques pour s'adapter au changement climatique et l'amélioration des conditions de travail de l'éleveur et le bien-être animal. « Toutes ces actions sont rendues possibles grâce à notre réseau de partenaires, souligne François Vannier, président du centre. Réaliser autant d'études est une grande source de satisfaction ». Parmi les projets réalisés en 2020, quatre étaient intégrés à des programmes européens : Smarter, consacré à la génétique pour améliorer l'efficience et la résilience des petits ruminants, Eurosheep suite de Sheepnet, centré sur le partage de connaissances autour de la santé et de l'alimentation, Techcare qui vise à recenser et améliorer la gestion du bien-être animal. Le dernier Sm@rt voit le jour en 2021. Son objectif : créer un réseau européen autour des nouvelles technologies liées aux petits ruminants. Par ailleurs le projet So_perfects lancé en 2019 s'est poursuivi malgré les difficultés liées à la crise sanitaire. À ce jour, 17 groupes d'éleveurs et techniciens sont constitués pour identifier ensemble des solutions innovantes en matière de santé, reproduction, pâturage, pour des élevages plus durables. D'autres thématiques font toujours l'objet d'actions : l'agroforesterie avec des tests d'utilisation de plaquettes de bois en tant que paillage, le parasitisme et notamment les strongles gastro-intestinaux ou encore le pâturage des surfaces additionnelles (couverts intermédiaires, vignes, vergers...)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.