Le Réveil Lozère 24 décembre 2018 a 17h00 | Par CD

Des changements radicaux sur le troupeau, le travail et le système fourrager

Damien Olivier, éleveur laitier dans le Calvados a changé sa conduite d'élevage en s'enrichissant de pratiques d'autres éleveurs de France et d'Outre-Manche.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Veaux élevés dehors, croisement de races, regroupement des périodes de vêlages, regroupement parcellaire... sont autant de pratiques mises en place sur l'élevage de Damien Olivier après avoir participé aux voyages d'études pour éleveurs.
Veaux élevés dehors, croisement de races, regroupement des périodes de vêlages, regroupement parcellaire... sont autant de pratiques mises en place sur l'élevage de Damien Olivier après avoir participé aux voyages d'études pour éleveurs. - © F. Mechekour

Dans le cadre du projet Reine Mathilde (voir encadré), des voyages d'études ont été organisés pour les éleveurs afin de leur faire découvrir des techniques d'élevages innovantes, inspirées de Nouvelle-Zélande, comme le maxi-pâturage, la conduite des grands troupeaux, les vêlages groupés, la monotraite, les veaux à l'herbe, le croisement de races et ainsi favoriser les changements de pratiques. Damien Olivier, éleveur laitier en agriculture biologique depuis 2010, à la Rocque dans le Calvados, en a réalisé trois d'entre eux, deux en Bretagne (2012, 2015) et un en Angleterre (2014). « Je cherchais à l'époque des solutions sur le travail. Découvrir une rationalisation à ce sujet sur des troupeaux de 300 vaches laitières retirent les freins que l'on peut se mettre avec 60 ou 80 vaches », explique l'exploitant, à la tête d'un troupeau de 45 vaches laitières (170 000 litres livrés) conduit sur 61 hectares d'herbe sans concentré.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1490, du 27 décembre, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.