Le Réveil Lozère 21 octobre 2020 à 09h00 | Par Annie Laurie

Des chauves-souris utilisées pour réguler les ravageurs

Sur la plateforme des techniques alternatives et biologiques (Tab) à Etoile-sur-Rhône (Drôme), on s’intéresse aux chauves-souris et à leur rôle dans la régulation de ravageurs des cultures. Des prélèvements de déjections sont analysés et des marqueurs lumineux sont utilisés afin d’étudier leur activité de chasse autour des parcelles agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si les chauves-souris pipistrelles sont les plus présentes dans les parcelles agricoles, s’y trouvent aussi quelques espèces moins courantes.
Si les chauves-souris pipistrelles sont les plus présentes dans les parcelles agricoles, s’y trouvent aussi quelques espèces moins courantes. - © Gilles San Martin

Par leur consommation d’insectes, certaines espèces de chauves-souris jouent un rôle dans la régulation des ravageurs des cultures. Si les pipistrelles sont les plus présentes dans les parcelles agricoles, s’y trouvent aussi quelques espèces moins courantes. C’est pourquoi les chauves-souris ont fait l’objet d’observations sur la plateforme Tab de la ferme expérimentale d’Étoile-sur-Rhône, dans la Drôme. Une quarantaine de gîtes y a été posée en 2016 pour suivre, de 2017 à 2019, leur occupation par ces mammifères. Cette action a été coordonnée par Florian Boulisset, chargé de projet plateforme Tab au sein de la chambre d’agriculture de la Drôme. Il travaille en binôme avec Aline Buffat, conseillère biodiversité et agroforesterie à la chambre d’agriculture également. Et le suivi a été assuré par la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), qui est l’un des partenaires de la plateforme Tab.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.