Le Réveil Lozère 14 avril 2021 a 10h00 | Par RM

« Des conséquences inévitables », selon Michel Barnier

« La réalité, qui est devenue claire pour tous, est que le Brexit signifie recréer des barrières commerciales qui n’existaient pas depuis quarante-sept ans », a indiqué lors d’un discours le 31 mars, l’ancien négociateur en chef pour l’UE, Michel Barnier, à l’issue de sa dernière journée de service à la Commission européenne.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Réunion du groupe de coordination sur le Royaume-Uni.
Réunion du groupe de coordination sur le Royaume-Uni. - © European Union 2021

Et d’ajouter que « pour de nombreuses personnes, les conséquences réelles du référendum commencent seulement à se faire sentir. C’était inévitable ». Un constat que vient confirmer une nouvelle enquête, menée par la fédération britannique des petites entreprises (FSB) auprès de 1 400 d’entre elles, qui indique que près d’un exportateur sur cinq a déjà temporairement interrompu ses ventes à des clients basés au sein de l’UE. Et 4 % supplémentaires ont déjà décidé d’arrêter définitivement leurs ventes après l’entrée en vigueur de l’accord commercial UE-Royaume-Uni. L’enquête révèle également que 70 % des importateurs et exportateurs, touchés par les nouvelles formalités administratives, ont subi des retards d’expédition vers l’UE au cours des dernières semaines, 32 % ont perdu des marchandises en transit, et 34 % ont vu leurs marchandises retenues aux postes frontières de l’UE.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).