Le Réveil Lozère 17 février 2021 a 13h00 | Par Sophie Chatenet

Des défis à relever pour la dixième mandature

Alain Rousset, actuel président de la région Nouvelle-Aquitaine vient de succéder à Martin Malvy à la présidence du comité de bassin Adour-Garonne.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Alain Rousset, actuel président de la région Nouvelle-Aquitaine vient de succéder à Martin Malvy à la présidence du comité de bassin Adour-Garonne.
Alain Rousset, actuel président de la région Nouvelle-Aquitaine vient de succéder à Martin Malvy à la présidence du comité de bassin Adour-Garonne. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Couvrant vingt-six départements sur trois régions – l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine et une partie d’Auvergne-Rhône-Alpes – le comité de bassin Adour-Garonne est au cœur d’un enjeu essentiel du xxie siècle : garantir la ressource en eau, tant en quantité qu’en qualité. Ce bassin couvre 20 % des besoins en eau du territoire national. Le renouvellement de ses membres est intervenu fin janvier. « Cette dixième mandature du comité de bassin (2021-2026) a évolué dans sa composition afin d’améliorer et de favoriser une approche intégrée de l’eau, en élargissant la représentation des parties prenantes, comme prévu dans la loi biodiversité de juillet 2016 », a indiqué Étienne Guyot, préfet coordonnateur du bassin Adour-Garonne. L’assemblée qui compte désormais 135 membres, répartis en quatre collèges, a donc été renouvelée à plus de 60 %, de manière à prendre en compte l’aire géographique du grand sud-ouest, et à donner une place plus large aux femmes (42 femmes contre 18 lors de la précédente mandature).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Berel (55) | 20 février 2021 à 10:26:36

Mango Mango Mango Mango Mango Mango

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Cela reste une proposition, qui doit être validée politiquement et budgétairement. Mais nous espérons qu’un arrêté pourra être publié au cours de la campagne qui s’ouvre

détaille Claude Font, qui avait suggéré début avril de fonder les critères du cercle zéro sur les attaques par massif.