Le Réveil Lozère 29 janvier 2020 a 13h00 | Par Marion Ghibaudo

Des fromages lozériens au menu du lycée hôtelier

Les producteurs lozériens seront désormais présents sur les plateaux de fromages du restaurant du lycée hôtelier de Saint-Chély-d’Apcher. Une manière de connecter les élèves avec le terroir local.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Eddie Capelle - Illustration

Le lycée hôtelier privé Sacré-Cœur, à Saint-Chély-d’Apcher, dans son restaurant, va désormais aussi proposer des fromages de producteurs lozériens. Un projet pour encourager à la fois les producteurs locaux et les élèves du lycée hôtelier à en apprendre plus sur les fromages qu’ils proposent.
Cette initiative s’est créée en lien avec la chambre d’agriculture de Lozère, grâce, en partie à Pauline Fallot, conseillère animatrice en développement territorial. « En lien avec le lycée hôtelier, nous voulions travailler sur les produits locaux et de qualité. C’était aussi une envie du lycée qui souhaitait pousser la formation de ses élèves », explique cette dernière.
Car si les élèves hôteliers doivent, au cours de leur cursus, apprendre à distinguer les fromages labellisés (AOP et autres marques de qualité) et autres, les fromages lozériens manquaient cruellement au menu. « Nous invitions des fromages lozériens sur nos plateaux à l’occasion d’événements ponctuels », explique Philippe Besse, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques en établissement.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 30 janvier 2020, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Cela reste une proposition, qui doit être validée politiquement et budgétairement. Mais nous espérons qu’un arrêté pourra être publié au cours de la campagne qui s’ouvre

détaille Claude Font, qui avait suggéré début avril de fonder les critères du cercle zéro sur les attaques par massif.