Le Réveil Lozère 24 août 2022 a 10h00 | Par ED

Des petits feux d'hivers pour éviter les grands feux d'été

Le 17 août, une rencontre entre pompiers, élus locaux et agriculteurs a été organisée par le Copage à Fontpadelle afin de discuter des bienfaits et de l'écobuage et des règles à respecter pour son bon exercice.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Baptiste Villemagne (au centre) entouré d'élus et de pompiers.
Baptiste Villemagne (au centre) entouré d'élus et de pompiers. - © ED

Sur les hauteurs de Fontpadelle, les amas de végétation calcinée tranchent avec les vastes pâtures immaculées qui composent le paysage du mont Lozère. « C'était le 5 août, le feu est parti d'un coup de foudre sec et s'est étendu très rapidement », se rappelle le commandant Tichit, chef de la compagnie des pompiers du sud Lozère qui a piloté l'opération sur le terrain. « Le vent du nord a orienté les flammes vers une zone où un brûlage pastoral avait été effectué l'hiver dernier. Cet écobuage a été une zone d'appui qui a ralenti les flammes et nous a permis de fixer le feu ». Malgré deux zones écobuées sur la parcelle ayant permis de contenir le feu, les pompiers déplorent la disparition de 30 à 35 hectares.

Coupe-feu préventif
Pour le Copage, il s'agit là de l'exemple idoine pour démontrer que les bénéfices du brûlage pastoral vont bien au-delà du monde agricole. C'était tout l'objet de la rencontre organisée par l'association agri-environnementale le 17 août, entre agriculteurs, élus locaux et membres du Sdis 48, aux abords de la parcelle incendiée. « Sur le mont Lozère, personne ne brûle par plaisir. Les agriculteurs y voient avant tout un intérêt agricole pour maintenir les espaces ouverts et fertiliser les sols mais ces petits feux d'hiver peuvent aussi éviter de grands feux d'été », résume Baptiste Villemagne, chargé de mission agri-environnement au Copage.
Les pompiers de Lozère réalisent d'ailleurs une quinzaine d'écobuages par an dans un but strictement préventif, notamment dans les endroits les moins accessibles. Enfin, le Copage coordonne chaque hiver une campagne de brûlage pastoral avec la Sécurité civile, en fonction des besoins des agriculteurs locaux. L'année dernière, 22 chantiers ont été réalisés sur 180 hectares, dont un qui a permis la maîtrise du feu du 5 août.

Le Département appelle ses salariés à s'engager contre les incendies
Alors que la sécheresse inédite a entraîné des feux de forêts d'ampleur cet été, le manque de personnel en Lozère s'est avéré particulièrement criant. Le département ne compte que 780 pompiers, tous volontaires, qui ont accumulé une fatigue intense à mesure que les départs de feux se multipliaient sur le territoire. En réponse, le Conseil départemental - premier employeur de sapeurs-pompiers en Lozère - a annoncé le 13 août libérer tout son personnel pour pouvoir intervenir en Lozère mais aussi dans les départements extérieurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.