Le Réveil Lozère 20 janvier 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Des positions communes pour la future Pac

L’Alliance des éleveurs de ruminants et les représentants des organisations agricoles de Massif ont publié leurs positions pour la future Pac la même semaine, soulevant les mêmes problématiques pour la future Pac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’Alliance des éleveurs de ruminants et les représentants des organisations agricoles de Massif ont publié leurs positions pour la future Pac la même semaine, soulevant les mêmes problématiques pour la future Pac.
L’Alliance des éleveurs de ruminants et les représentants des organisations agricoles de Massif ont publié leurs positions pour la future Pac la même semaine, soulevant les mêmes problématiques pour la future Pac. - © Marion Ghibaudo

Les éleveurs de ruminants, réunis au sein d’Alliance éleveurs (fédération nationale bovine, fédération nationale des éleveurs de chèvres, fédération nationale des producteurs laitiers, fédération nationale ovine), ont dans un communiqué de presse présenté leurs propositions pour la future Pac. Ces propositions collectives relèvent notamment « les enjeux spécifiques liés à la préservation de leur modèle de production », « un modèle durable caractérisé par une forte valorisation de l’herbe et des fourrages produits sur les fermes ».
Parmi les propositions se retrouvent « le maintien des aides couplées à leur niveau actuel », « la revalorisation de l’ICHN et la focalisation des aides sur les productions animales », ou encore « la promotion d’un paiement redistributif fort ».
Ces propositions visent à aider à « préserver le modèle d’élevage de ruminants français et à répondre au double enjeu de souveraineté alimentaire et de durabilité », selon le communiqué de presse. Des objectifs que le président de la République a lui-même mis en avant dans ses discours récents.
Alliance rappelle aussi, dans ce même communiqué, que « sans même évoquer les difficultés économiques des éleveurs, ils contribuent pourtant largement au dynamisme économique et social dans tous les territoires et assument aussi l’entretien de 13 millions d’hectares de prairies ». Un service environnemental rendu non-négligeable à l’heure ou l’agroécologie et le verdissement de la Pac sont au cœur des négociations actuelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.