Le Réveil Lozère 19 juin 2019 a 09h00 | Par Nancy Sagnet

Des prairies fleuries

Organisé pour la 3e année consécutive, membres du jury et organisateurs du concours 2019 des pratiques agro-écologiques, prairies et parcours ont visité les parcelles en compétition les jeudi 13 et vendredi 14 juin sur le territoire du plateau de l’Aubrac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Orchestrée par le syndicat mixte de préfiguration du parc naturel régional de l’Aubrac, le Copage et le service Natura 2000 de la communauté de commune des Hautes-Terres de l’Aubrac, le concours des pratiques agroécologiques parcours et prairies connaît sa troisième édition. Pour l’édition 2019 organisée sur le plateau de l’Aubrac, sept exploitations situées à plus de 900 mètres d’altitude sur les communes de Recoules-d’Aubrac, Nasbinals, Marchastel, Saint-Chély-d’Aubrac, Condom-d’Aubrac, Curière, Laguiole, Saint-Urcize, ont posé leur candidature. Les diverses parcelles en compétition ont reçu la visite d’un jury d’expert les jeudis 13 et vendredi 14 juin présidé par Gisèle Juéry, lauréate du concours Aubrac 2018.
Valeur agronomique des terres, diversités botaniques et intérêt apicole et faunistique des parcelles sont les trois critères notés. Le marathon a débuté par la visite de la parcelle du Gaec de la Buge, à Cougoussac sur la commune de Recoules-d’Aubrac. Philippe et Isabelle Trigosse, époux et associés du Gaec ont commencé par une présentation de leur exploitation et de leurs pratiques agricoles menées sur leur parcelle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.