Le Réveil Lozère 07 avril 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Des projets de développement collectifs

Les assemblées générales des pôles de la chambre d’agriculture de Lozère ont eu lieu entre le 18 mars et le 26 mars. L’occasion de faire le bilan d’une année 2020 particulière, et de se pencher sur les projets 2021.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les assemblées générales des pôles de la chambre d’agriculture de Lozère ont eu lieu entre le 18 mars et le 26 mars. L’occasion de faire le bilan d’une année 2020 particulière, et de se pencher sur les projets 2021.
Les assemblées générales des pôles de la chambre d’agriculture de Lozère ont eu lieu entre le 18 mars et le 26 mars. L’occasion de faire le bilan d’une année 2020 particulière, et de se pencher sur les projets 2021. - © Lise Monteillet/Illustration

Chacun des cinq pôles de la chambre d’agriculture a tenu son assemblée générale des comités de développement locaux, avec des membres de droit, des membres qualifiés et des membres associés, invités pour l’occasion et en fonction des sujets abordés.
Si 2020 a été une année particulière due à la crise de la Covid-19, les pôles confirment le dynamisme de terrain qui s’est amorcé depuis quelques années. « Nous avons enregistré plus d’immatriculations que de radiations. Par ailleurs, le taux de remplacement est de 80 % », se satisfait Alain Raynal, chef de service Entreprise-territoire.
Selon ce dernier, les installations se portent bien, notamment dans des productions minoritaires telles que les productions végétales au sens large, et la bio en général, avec des disparités selon les territoires. « On note beaucoup de reconversions professionnelles dans les demandes d’installation, pointe Alain Raynal, ce qui est une vraie chance pour notre territoire ». Mais toutes ces installations vont se heurter dans les prochaines années à une question qui prend de l’ampleur en agriculture : le foncier.
Quant au conseil d’entreprise, l’année 2020 n’a pas ralenti son activité : « il y a une stabilité dans le conseil que nous fournissons aux éleveurs pour les dossiers Pac, le conseil dans les dossiers d’investissement, et dans le conseil d’élevage », détaille Alain Raynal. De plus, l’animation et la création de différentes filières ont continué en 2020 : groupements pastoraux, Pépites de l’Aubrac, Bois paysan des Cévennes, Châtaigneraie des Cévennes, etc. Des collectifs accompagnés par différentes formations durant l’année.
Enfin, si la plupart des événements de l’année 2020 ont été annulés, certaines actions ont quand même pu avoir lieu, a tenu à souligner le chef de service : les guinguettes fermières, du côté de Saint-Chély-d’Apcher, notamment.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.