Le Réveil Lozère 02 février 2022 a 14h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Deux guichets de 100 millions d'euros pour l'adaptation au changement climatique

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le gouvernement doit annoncer, le 1er février en conclusion du Varenne de l'eau, l'ouverture de deux guichets de 100 millions d'euros chacun, pour l'adaptation de l'agriculture au changement climatique, a indiqué l'entourage du Premier ministre le 31 janvier. Il s'agit de financer, pour l'un des agroéquipements, pour l'autre des projets au sein de filières. Un guichet de 100 millions d'euros est prévu pour des équipements et matériels innovants destinés à l'«agriculture économe en eau». Des discussions sont en cours pour en établir une liste «assez sélective»: «On cherche à privilégier des box numériques, stations météo, OAD (outils d'aide à la décision, NDLR) pour l'irrigation, du matériel de télégestion, le pilotage automatique de l'irrigation, des capteurs», indique une source gouvernementale. Le deuxième guichet de 100 millions d'euros, sur l'adaptation des filières, vise à accompagner l'innovation autour de variétés plus résistantes, de nouvelles méthodes de production et d'irrigation, des ouvrages innovants pour stocker et optimiser la gestion de l'eau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.