Le Réveil Lozère 18 novembre 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Dispositif d’aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse 2019

Vendredi 9 novembre, l’assemblée départementale, a approuvé le « dispositif d’aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse au titre de l’année 2019 », débloquant une enveloppe de 58 356,93 € pour 56 dossiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vendredi 9 novembre, l’assemblée départementale, a approuvé le « dispositif d’aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse au titre de l’année 2019 », débloquant une enveloppe de 58 356,93 € pour 56 dossiers.
Vendredi 9 novembre, l’assemblée départementale, a approuvé le « dispositif d’aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse au titre de l’année 2019 », débloquant une enveloppe de 58 356,93 € pour 56 dossiers. - © Marion Ghibaudo/Illustration

Orage de grêle, sécheresse : l’été 2019 n’aura pas souri aux agriculteurs du département et qui a affecté la majeure partie de la France. « Deux épisodes caniculaires du 25 au 30 juin et du 21 au 26 juillet ont été observés durant l’été 2019, cumulés à une vague de sécheresse particulièrement longue et affectant 85 % du territoire », notent par ailleurs Emmanuelle Baudoin, Michel Py, Dominique Stevens et Charles Pujos, auteurs d’un rapport publié en avril 2020, et intitulé « Retour d’expérience sur l’épisode caniculaire et la sécheresse 2019 ».
Si la DDT a reçu 747 dossiers à instruire au titre de reconnaissance de calamité agricole en sécheresse 2019, tous n’ont pas pu être validés puisqu’ils ne répondaient pas aux critères définis par l’État : étaient seulement retenus les dossiers pour lesquels « le montant de l’aide est supérieur à 300 € et dont le taux de perte sur le revenu (avec intégration des aides de la Pac) est supérieur à 13 % ».
Laissant 99 dossiers non-retenus par l’État. L’assemblée départementale, lors de son conseil du 9 novembre, a donc décidé de prendre en charge une partie de ces dossiers (56 au total), sur les critères suivants : « le taux de perte est inférieur à 13 %, le montant de l’aide que le conseil départemental apportera à l’exploitation est supérieur à 300 € ».
« Depuis plusieurs années, nous avons pris la décision de regarder tous les dossiers qui sont en dessous de 13 %, mais dont l’impact reste important sur la trésorerie des exploitations », détaille Robert Aigoin, conseiller départemental.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.