Le Réveil Lozère 15 mai 2019 a 11h00 | Par Les techniciens ovins de la chambre d’agriculture de Lozère

Du monde pour la vente des béliers Lacaune lait Ovitest

Jeudi 2 mai après-midi s’est tenue la traditionnelle vente de béliers Lacaune lait Ovitest au centre d’IA de la Glène, sur la commune de Saint-Léon en Aveyron.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les béliers présentés à la vente sont répartis en quatre box suivant leur souche.
Les béliers présentés à la vente sont répartis en quatre box suivant leur souche. - © Chambre d’agriculture 48

Le service contrôle laitier ovin de la chambre d’agriculture de Lozère accompagne les éleveurs par le contrôle de performances complété d’appui technique et technico-économique. Il travaille en étroite collaboration avec le schéma génétique d’Ovitest. Les techniciens d’élevages aident même les éleveurs dans le choix de leurs béliers lors des ventes.
Lors de cette journée, ce sont 45 éleveurs de la Lozère qui ont été convoqués et 133 béliers vendus. Les béliers présentés lors de cette vente sont des animaux âgés de six à sept mois. Ils sont nés d’accouplements entre les meilleures brebis d’élevages en contrôle laitier officiel et les béliers améliorateurs du centre ayant les index les plus élevés.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1510, du 16 mai 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.