Le Réveil Lozère 28 mai 2022 a 12h00 | Par Pierrick Bourgault

Duras et Bergerac, des vins à forte personnalité

Comment se distinguer d'un voisin riche et célèbre ? Dans l'ombre du Bordelais, des vignerons décomplexés parient sur leurs spécificités, leur terroir et de nouveaux cépages.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Comment se distinguer d'un voisin riche et célèbre ? Dans l'ombre du Bordelais, des vignerons décomplexés parient sur leurs spécificités, leur terroir et de nouveaux cépages.
Comment se distinguer d'un voisin riche et célèbre ? Dans l'ombre du Bordelais, des vignerons décomplexés parient sur leurs spécificités, leur terroir et de nouveaux cépages. - © François Millo

L'écrivaine Marguerite Duras révolutionne le roman et Cyrano de Bergerac est l'une des pièces de théâtre les plus jouées en France. Marguerite a choisi Duras pour nom d'auteure en hommage à son domaine familial du Lot-et-Garonne ; en revanche, Cyrano, le héros de Rostand, ne possède aucun lien géographique avec Bergerac. À part quelques allusions dans la communication touristique - et une cuvée Marguerite Duras, en rouge et en blanc, bio, de la coopérative Berticot - les vignerons les évoquent peu, car l'écrivain n'est pas le meilleur argument pour vendre du vin. Comment communiquer ? La région a longtemps vécu dans l'ombre du bordeaux et des grands crus classés. « On a les mêmes cépages qu'eux », reconnaît Sylvie Deffarge-Danger du Moulin Caresse, situé à une quinzaine de kilomètres des vignes du saint-émilion. « Mais pas le même terroir », poursuit-elle. « De toute façon, on ne peut rien faire avec eux ». Pas question d'organiser des actions de promotion sous la même bannière, l'appellation est une frontière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.