La Vie Charentaise 01 avril 2021 a 11h00 | Par Alexandre Veschini

Egalim, eau, viticulture… le ministre de l'Agriculture face aux Charentais

C’est peu dire que le ministre de l’Agriculture était attendu lors de sa venue en Charente, le 26mars dernier. La rémunération des éleveurs a été un élément central des discussions, à l’heure où les effets de la loi Egalim se font attendre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le ministre de l’Agriculture a évoqué les avancées sur l’application de la loi Egalim et a été interpellé sur la gestion de l'eau.
Le ministre de l’Agriculture a évoqué les avancées sur l’application de la loi Egalim et a été interpellé sur la gestion de l'eau. - © Alexandre Veschini

C’est sur l’exploitation de Bruno et Paul Jabouille, éleveurs à Chasseneuil-sur-Bonnieure, que le ministre de l’Agriculture est venu s’adresser à la filière bovine charentaise.
Julien Denormandie est là pour rassurer la filière, à l’heure d’une loi Egalim rarement suivie : « C'est une évidence de dire qu'on ne peut pas faire une agriculture sans agriculteurs. quand je vois certains faire une guerre des prix sans cesse, je me demande si ces mêmes personnes ont cet esprit de souveraineté   [...]

 

� Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.