Le Réveil Lozère 21 octobre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Élection du président du PNR Aubrac

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ce mardi 29 septembre, les délégués du Syndicat mixte d’aménagement et de gestion (SMAG) du parc naturel régional de l’Aubrac (PNR) se sont réunis au Royal Aubrac, pour élire le nouveau président du PNR, les membres du bureau, ainsi que les membres des différentes commissions thématiques.
Bernard Bastide, maire de Nasbinals depuis 2008, a été élu à la présidence pour une période de trois ans renouvelables, avec 91,6 % des voix. Il succède à André Valadier, fondateur du PNR de l’Aubrac. « Je serai modeste, à ma petite place, pour rester dans la continuité d’André Valadier, il a tiré devant, il faut qu’il ne reste pas loin », a souligné Bernard Bastide à l’issue du vote.
Originaire de Nasbinals, dirigeant d’entreprises, ce dernier s’est investi dans la vie locale au travers d’associations sportives – il a notamment développé l’activité accrobranche à la station du Fer à cheval – et avec les sapeurs-pompiers. Il a également contribué à l’attractivité touristique du territoire avec la création du Bureau d’informations touristiques de Nasbinals et de l’Espace nordique des Monts d’Aubrac. Il est par ailleurs vice-Président de la Communauté de communes des Hautes Terres de l’Aubrac.
Pour André Valadier, Bernard Bastide est le choix parfait pour les prochaines années : « Bernard Bastide incarne l’esprit et le cœur de l’Aubrac. Je le félicite, j’ai totalement confiance en lui et je le remercie », a-t-il conclu.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.