Le Réveil Lozère 29 janvier 2020 a 16h00 | Par AJ

Emmanuel Macron défend « l’exception agricole » française

Emmanuel Macron avait fait le déplacement rue de Varenne pour le 150e anniversaire du Concours général agricole, le 17 janvier, où il a vanté « l’exception agricole française » et s’est placé du « côté » des agriculteurs face aux « attaques » dont ils sont victimes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Actuagri

Tout au long de son intervention lors de la remise des prix d’excellence du Concours général agricole, le 17 janvier, le président de la République n’a cessé de vanter les mérites de l’« exception agricole française » : « La France a une exception agricole qui est forte et qu’il faut défendre. Celle d’une agriculture de terroir avec des exploitations qui sont à taille humaine et avec une production d’alimentation de qualité », s’est-il enorgueilli. Il l’a opposée aux « modèles hyperindustrialisés qui se sont bien souvent éloignés de leur terroir (…) qui peuvent peut-être produire en beaucoup plus grand nombre et beaucoup moins cher dans certains cas, mais jamais avec la qualité ».

Être présent à l’international
Une production nationale qui répond aussi aux enjeux stratégiques de souveraineté alimentaire dont il se fait « un grand défenseur » tant au niveau national qu’européen. « Tout ce que l’on produit en France c’est une production dont on peut connaître et tracer la qualité (…) et l’on crée des conditions pour nourrir durablement notre population », assure-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.