Le Réveil Lozère 29 janvier 2020 a 17h00 | Par Agrafil

En 2020, la baisse de production touche toutes les catégories d’animaux

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans ses prévisions pour 2020, publiées le 21 janvier, l’Idele (Institut de l’élevage) envisage un recul de la production de viande bovine de 2,4 % par rapport à 2019 (à 1,396 Mtéc). « La réduction des cheptels laitier et allaitant [touche] toutes les catégories de sexe et d’âge », constate l’institut. « La chute de la production de femelles explique plus des trois quarts de la baisse totale », expliquent les analystes. En lait comme en viande, le nombre de génisses de renouvellement entrant en production en 2020 est en baisse, provoquant un recul des abattages de vaches de réforme (-3,6 % en allaitants, -3 % en lait). Avec à la clé une baisse des naissances, qui engendre un « repli du disponible exportable de bovins maigres en 2020 ». L’Idele prévoit donc une diminution des exportations de broutards de 1 % (à 1,138 million de têtes). Cette conjoncture morose concerne aussi la production de taurillons, qu’ils soient issus de races laitières ou à viande. Enfin, les veaux de boucherie poursuivront leur « recul tendanciel », après une année 2019 marquée par la crise. L’effondrement des prix des veaux et l’engorgement du marché ont provoqué « un fort alourdissement des veaux […] et des retards de sortie jusqu’à l’automne. » Aujourd’hui, note l’Idele, « les intégrateurs se montrent prudents dans les mises en place. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Nous avons eu l’agréable surprise de voir les Français présents aux achats

explique Cassandre Matras, responsable de projets au sein de l’Idele.