Le Réveil Lozère 01 juillet 2020 à 10h00 | Par MR

En commission, les députés refusent de classer l'agriculture « prioritaire »

Malgré le mécontentement de certaines filières comme le vin, le passage en commission du projet de loi de finances rectificative (PLFR3) a occasionné peu de changements pour les secteurs dépendants de la restauration hors domicile. Les députés ne souhaitent pas classer l'agriculture comme « prioritaire » au même titre que le tourisme, ce qui ouvrirait à des exonérations sans condition de perte d'activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Malgré le mécontentement de certaines filières comme le vin, le passage en commission du projet de loi de finances rectificative (PLFR3) a occasionné peu de changements pour les secteurs dépendants de la restauration hors domicile. Les députés ne souhaitent pas classer l'agriculture comme « prioritaire » au même titre que le tourisme, ce qui ouvrirait à des exonérations sans condition de perte d'activité.
Malgré le mécontentement de certaines filières comme le vin, le passage en commission du projet de loi de finances rectificative (PLFR3) a occasionné peu de changements pour les secteurs dépendants de la restauration hors domicile. Les députés ne souhaitent pas classer l'agriculture comme « prioritaire » au même titre que le tourisme, ce qui ouvrirait à des exonérations sans condition de perte d'activité. - © Aurélie Pasquelin

Un compromis entre les trois institutions européennes (Commission, Parlement et Conseil) sur le futur règlement transitoire pour la Pac après 2020 est proche d'être trouvé mais les discussions achoppent toujours sur la question de la durée de cette période transitoire (un an comme le propose la Commission européenne, ou deux ans comme le demandent le Parlement européen et de nombreux États membres). Pour la négociatrice du Parlement européen, la députée finlandaise Elsi Katainen, qui faisait le point sur l'avancée des négociations avec ses collègues de la commission parlementaire de l'Agriculture le 22 juin, la faute revient à la Commission européenne qui refuse de revoir sa position à ce sujet. Une position « absurde » faisant montre d'un manque de « lucidité » pour les eurodéputés de la commission de l'Agriculture. Les règles transitoires doivent prolonger les grandes lignes de la Pac actuelle en 2021 et probablement aussi en 2022 du fait du retard pris dans les négociations sur la future Pac.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1567, du 2 juillet 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui