Le Réveil Lozère 30 mars 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

En Simmental, le Gaec du petit bois concourt pour les miss laitières

Brunes, Simmental, Prim’Holstein et Montbéliardes investiront le samedi 9 avril la halle d’Aumont-Aubrac pour le concours des miss laitières. Portrait de Julien Valentin, du Gaec du Petit bois, inscrit pour la première année en Simmental.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Marion Ghibaudo

En 2022, ce sont 130 animaux inscrits pour 50 éleveurs représentant quatre races qui se presseront sous la halle d’Aumont-Aubrac pour le concours des miss laitières organisé par la chambre d’agriculture, un événement attendu par les éleveurs du département.
L’histoire de Julien et de sa femme Thérèse Valentin est d’abord celle d’un changement d’élevage. En 2018, lorsque Thérèse s’installe en Gaec avec son mari, c’est l’occasion pour les deux agriculteurs de repenser leur production dans sa globalité. Jusqu’alors en brunes, ils avaient l’impression de « ne plus se retrouver » dans un mode de production qui en demandait toujours plus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.