Le Réveil Lozère 19 octobre 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Engie et Neofor signent un partenariat pour « un pôle énergie zéro carbone »

Mardi 18 octobre, à Mende, Engie et Neofor ont signé un partenariat pour la décarbonation de la future usine de transformation de bois de Neofor, qui sera construite sur la zone économique Chaptal, en présence des élus locaux, d'Aurélie Maillols, conseillère régionale, et du préfet de Lozère, Philippe Castanet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mardi 18 octobre, à Mende, Engie et Neofor ont signé un partenariat pour la décarbonation de la future usine de transformation de bois de Neofor, qui sera construite sur la zone économique Chaptal, en présence des élus locaux, d'Aurélie Maillols, conseillère régionale, et du préfet de Lozère, Philippe Castanet.
Mardi 18 octobre, à Mende, Engie et Neofor ont signé un partenariat pour la décarbonation de la future usine de transformation de bois de Neofor, qui sera construite sur la zone économique Chaptal, en présence des élus locaux, d'Aurélie Maillols, conseillère régionale, et du préfet de Lozère, Philippe Castanet. - © Marion Ghibaudo

Jérôme Lescure, président et CEO du groupe Neofor et Damien Térouanne, directeur général délégué d'Engie solutions, ont officialisé mardi 18 octobre, un partenariat qui les engage pour 15 ans. Objectif de ce partenariat ? Pour la future usine Neofor de se passer des énergies fossiles pour faire tourner ses bâtiments, tout en réutilisant, notamment, les déchets de bois pour la production énergétique du site. De plus, 8 400 mètres carrés de panneaux photovoltaïques installés sur le site devraient aussi permettre de récupérer l'énergie produite, et d'utiliser l'excédent dans le réseau. La quantité produite par cette centrale photovoltaïque et la turbine de cogénération couvrira la majorité des besoins en électricité du process et une partie excédentaire d'environ 1 GWh/an sera réinjectée dans le réseau public. Afin d'optimiser toutes les sources d'énergies disponibles, la chaleur fatale sera revalorisée en interne pour le process et le chauffage des bâtiments, et en externe pour apporter de la chaleur décarbonée, bon marché et à prix fixe, à un voisin industriel.
« 80 emplois devraient être créés sur ce site », a annoncé Damien Terouanne lors de son discours. Pour Jérôme Lescure, « cette usine moderne constituera une vitrine de l'industrie 4.0, énergétiquement exemplaire ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.