Le Réveil Lozère 10 juin 2020 à 09h00 | Par Sophie Chatenet

Et si c’était le bon moment pour changer de voiture ?

Sous l’effet des mesures de confinement, le marché automobile français était dans le rouge en mai, malgré quelques signes de reprise. En concessions, les offres se réinventent avec des rabais parfois conséquents tandis que le plan de relance gouvernemental prévoit une série de bonus pour l’achat de véhicules propres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En concessions, les offres se réinventent avec des rabais parfois conséquents tandis que le plan de relance gouvernemental prévoit une série de bonus pour l’achat de véhicules propres.
En concessions, les offres se réinventent avec des rabais parfois conséquents tandis que le plan de relance gouvernemental prévoit une série de bonus pour l’achat de véhicules propres. - © AFP-Services;Guerrero Jorge;CE Service audiovisuel

Sur le mois de mai, les immatriculations de véhicules neufs ont plongé de 50,34 %, selon des données publiées le 1er juin par le CCFA (comité des constructeurs français d’automobiles), faisant suite déjà à deux mois de baisse vertigineuse (-72 % en mars et -88,8 % en avril). « On a noté une nette reprise en fin de mois, c’est-à-dire que tout le système de distribution et celui de livraison ainsi que les commandes se sont débloqués », a commenté François Roudier, porte-parole du CCFA, joint au téléphone par l’AFP. Le chiffre du début de mois de mai était très bas, très proche du mois dernier, puis progressivement avec la réouverture des concessions automobiles, les livraisons, des distributions mais aussi les commandes sont reparties alors qu’elles étaient négatives le mois dernier. Si le marché enregistre un rebond logique, ce n’est pas non plus la ruée dans les concessions malgré des rabais pouvant aller jusqu’à -25 %, des possibilités de report de mensualités à janvier 2021, des formules de location avec option d’achat sans apport initial…Les annonces du président Macron, le 26 mai, ont aussi créé un attentisme de la part des acheteurs. En optant pour des mesures de soutien exclusivement en faveur des véhicules propres, le Chef de l’Etat a écarté de fait une part importante de la clientèle potentielle.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1564, du 11 juin 2020, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui