Le Réveil Lozère 15 juillet 2020 a 10h00 | Par RM

États-Unis, Chine, Mercosur et réforme de l’OMC au centre des priorités de la présidence allemande

Dans un contexte où l’UE est à la fois confrontée à la concurrence déloyale chinoise et à la diplomatie tarifaire punitive menée par Washington, l’Allemagne qui a pris la présidence tournante du Conseil de l’UE pour le second semestre 2020, a décidé de mettre ces enjeux en haut de son programme en matière commerciale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans un contexte où l’UE est à la fois confrontée à la concurrence déloyale chinoise et à la diplomatie tarifaire punitive menée par Washington, l’Allemagne qui a pris la présidence tournante du Conseil de l’UE pour le second semestre 2020, a décidé de mettre ces enjeux en haut de son programme en matière commerciale.
Dans un contexte où l’UE est à la fois confrontée à la concurrence déloyale chinoise et à la diplomatie tarifaire punitive menée par Washington, l’Allemagne qui a pris la présidence tournante du Conseil de l’UE pour le second semestre 2020, a décidé de mettre ces enjeux en haut de son programme en matière commerciale. - © © Christian Lambiotte/CE

Face à la politique commerciale répressive de Washington, la présidence devrait fixer à l’ordre du jour de la réunion du conseil Affaires étrangères du 9 novembre, la mise en place d’une « boîte à outils de défense commerciale » qui viserait à préserver les intérêts de l’UE alors que la Commission européenne pourrait déjà avoir présenté les grandes lignes de son réexamen de la politique commerciale de l’UE attendu pour fin 2020. L’UE attend toujours, dans le cadre d’une procédure miroir, la décision arbitrale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui lui permettrait à son tour, d’imposer des droits de douane supplémentaires pour les subventions accordées à Boeing. Celle-ci est finalement prévue au mois de septembre, en raison de la pandémie de Covid-19. Cela fera un an que les États-Unis imposent ces droits de douane supplémentaires de 25 % sur certains produits agricoles (vins, fromages, huile d’olive et olives ou whisky) à hauteur de 4,3 milliards d’euros en lien avec l’affaire Airbus. Dans ce cadre, la présidence souhaite aussi faire le point sur les relations avec la Chine en approfondissant la question des conditions de concurrence équitables. Ce mécanisme de défense commerciale aura ainsi pour objectif de protéger les petites et moyennes entreprises européennes face aux pratiques commerciales déloyales menées par les entreprises d’État chinoises, celles-ci bénéficiant de subventions importantes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.