Le Réveil Lozère 05 juin 2019 a 10h00 | Par Chambre d’agriculture 48

Être accompagné pour prendre les bonnes décisions

Avant même l’achat d’une parcelle boisée, Sébastien Rocher a fait appel au conseiller forêt de la chambre d’agriculture. Témoignage de l’agriculteur installé à Peyre-en-Aubrac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Sébastien Rocher, exploitant de l’EARL du Couffinet et à sa droite Frédéric Jauvert, conseiller forêt à la chambre d’agriculture de Lozère.
Sébastien Rocher, exploitant de l’EARL du Couffinet et à sa droite Frédéric Jauvert, conseiller forêt à la chambre d’agriculture de Lozère. - © Chambre d’agriculture 48

Installé sur la commune de Peyre-en-Aubrac, en Lozère, Sébastien Rocher est éleveur au sein de l’EARL du Couffinet, situé à plus de 1 000 mètres d’altitude. Il y a quelques mois, l’agriculteur a fait le choix d’acheter une parcelle boisée se trouvant à proximité du bâtiment qui abrite son troupeau de vache Limousine. Avant même l’achat, il a décidé de faire appel au conseiller forêt de la chambre d’agriculture de Lozère. « Ce type de transaction n’est pas fréquent dans une vie d’éleveur, explique l’éleveur. Un point de vue extérieur facilite une bonne décision. »

Suite de l'article à lire dans le dossier bois du Réveil Lozère n°1513, du 6 juin 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.