Le Réveil Lozère 10 juin 2020 a 09h00 | Par Sébastien Joly

Éviter le retournement des quads

Près d'une centaine d'accidents a lieu chaque année avec le retournement d'un quad. Environ 80 d'entre eux provoquent le décès de leurs conducteurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Près d'une centaine d'accidents a lieu chaque année avec le retournement d'un quad. Environ 80 d'entre eux provoquent le décès de leurs conducteurs.
Près d'une centaine d'accidents a lieu chaque année avec le retournement d'un quad. Environ 80 d'entre eux provoquent le décès de leurs conducteurs. - © Thierry Guillemot

De plus en plus d'exploitations agricoles s'équipent en quad pour la réalisation de divers travaux au quotidien. Véhicule à la conduite rapide, le quad demande une bonne maîtrise de la part de son utilisateur. Malgré tout, la MSA comptabilise tous les ans plus d'une centaine d'accidents. La principale cause reste le retournement de l'engin, écrasant le conducteur et provoquant des blessures, parfois graves.
Forte de ce constat, l'Inrae a mis au point et testé, depuis plusieurs années, un système permettant d'éviter cet aléa technique et le prévenir. Misant sur de nombreux capteurs, ce dispositif anti-retournement alerte le conducteur d'éventuelles conditions défavorables détectées par les cellules.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.