Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 � 15h00 | Par MSA du Languedoc

Exploitants agricoles : votre deuxième appel provisionnel 2020

Abonnez-vous R�agir Imprimer

La MSA continue de se mobiliser face à l’impact du Covid-19 sur l’activité économique des exploitants agricoles. Le conseil d’administration de la MSA du Languedoc tient compte des difficultés engendrées par cette situation et a décidé d’accompagner les exploitants notamment en repoussant la date du deuxième appel provisionnel.
Vous êtes exploitant agricole et vous n’êtes pas mensualisé ?
Le deuxième appel provisionnel dont la date d’émission était prévue le 15 juin et la date limite de paiement au 15 juillet 2020 a été reporté par le conseil d’administration de la MSA du Languedoc pour tenir compte des difficultés liées à la crise sanitaire actuelle. Vous recevrez ainsi ce deuxième appel provisionnel à la mi-août. Sa date limite de paiement a été décalée au 14 septembre 2020.
La MSA du Languedoc reste à votre écoute pour vous accompagner. Si vous rencontrez des difficultés, nous vous invitons à nous contacter par courrier ou par mail afin de rechercher ensemble les solutions les mieux adaptées à votre situation.
Vous êtes invité à consulter régulièrement le site languedoc.msa.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression