Le Réveil Lozère 08 septembre 2022 a 12h00 | Par ED

Face aux dégâts du gibier, forestiers et chasseurs travaillent de concert

Depuis deux ans, forestiers et chasseurs lozériens s’organisent pour identifier et agir sur les parcelles qui connaissent un déséquilibre sylvo-cynégétique en raison d’une surpopulation de grand gibier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Depuis deux ans, forestiers et chasseurs lozériens s’organisent pour identifier et agir sur les parcelles qui connaissent un déséquilibre sylvo-cynégétique en raison d’une surpopulation de grand gibier.
Depuis deux ans, forestiers et chasseurs lozériens s’organisent pour identifier et agir sur les parcelles qui connaissent un déséquilibre sylvo-cynégétique en raison d’une surpopulation de grand gibier. - © Marion Ghibaudo/Illustration

S’ils sont moins visibles que les dégâts agricoles, les dommages causés par le gibier sur les parcelles forestières sont tout aussi problématiques. Bien qu’elles n’en aient pas la responsabilité financière, les fédérations départementales de chasse (FDC) sont au premier plan pour lutter contre ce phénomène.
« On travaille en bonne intelligence avec nos partenaires de la forêt publique comme de la forêt privée. Nous avons un système de commissions et de sous-commissions où les forestiers sont conviés. À cette occasion, ils nous font régulièrement remonter leur point de vue sur l’état de dégradation des forêts. Ensuite, nous en tenons compte dans l’attribution des plans de chasse », résume Joseph Matera. Concrètement, une fois les parcelles problématiques identifiées par les forestiers, la FDC se charge de retrouver laquelle des 264 sociétés de chasse du département est présente sur le secteur afin de lui transmettre la demande de prélèvement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.