Le Réveil Lozère 13 juillet 2022 a 14h00 | Par Propos recueillis par Pierre Garcia

« Faire vivre les agriculteurs de notre région »

Fabrice Pannekoucke est le nouveau vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à l’agriculture et aux espaces valléens. Comme son prédécesseur Jean-Pierre Taite, la défense du consommer local sera son premier combat.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Fabrice Pannekoucke, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à l’agriculture et aux espaces valléens.
Fabrice Pannekoucke, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à l’agriculture et aux espaces valléens. - © Michel Pérès

En quelques mots, quel a été votre parcours jusqu’ici ?
J’ai 47 ans, et si je ne suis pas issu du monde agricole, j’ai toujours gravité autour de ce milieu. J’ai d’abord occupé le poste de fonctionnaire territorial, avant de devenir maire de Saint-Jean-de-Belleville en Savoie. Je suis ensuite entré au conseil régional en 2015. En tant qu’élu, j’ai souvent été amené à prendre des engagements sur des sujets agricoles, notamment en lien avec les produits sous signe officiels de qualité (Siqo). Je suis par ailleurs président d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, une fonction qui me permet de toucher du doigt plusieurs sujets agricoles comme l’agritourisme, l’œnotourisme ou les circuits courts. J’ai toujours été un élu de terrain partisan de la défense du triptyque terres, terroirs et territoires.

Votre action va-t-elle s’inscrire dans la continuité de ce qui a été fait par votre prédécesseur ?
Nous nous situons encore dans une phase de transition avec mon prédécesseur, Jean-Pierre Taite. Mais évidemment, les dossiers qui étaient des priorités jusqu’ici le resteront : je pense notamment à l’emploi, la défense des conditions de travail, la formation ou encore la mise en valeur des produits locaux. Mais à plus long terme, je ne veux pas avoir d’œillères. C’est pourquoi, je souhaite pouvoir rencontrer rapidement les représentants de la chambre régionale d’agriculture, mais aussi les syndicats agricoles et les représentants de filières. Il est encore trop tôt pour dévoiler une feuille de route mais il est certain que je souhaite m’inscrire dans la dynamique qui est celle de la Région depuis 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).