Le Réveil Lozère 13 mai 2020 a 09h00 | Par Mélodie Comte

Faucheuse conditionneuse ou à plat, l’éternel match nul

L’usage de la faucheuse conditionneuse se révèle délicat à la récolte des légumineuses entre rapidité de séchage et préservation des feuilles, tandis que la faucheuse à plat, moins violente, rallonge les temps de séchage.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Faucheuse à plat ou faucheuse conditionnel ? L'éternel combat continue...
Faucheuse à plat ou faucheuse conditionnel ? L'éternel combat continue... - © Mélodie Comte

C’est l’un de ces combats qui ne prendra jamais fin. Qui de la faucheuse conditionneuse ou de la faucheuse à plat garantit une meilleure qualité de fourrage ? À ce jour, personne ne peut répondre. Les expérimentations menées par les différents organismes (chambres d’agriculture, Arvalis…) offrent peu de réponses et, s’ils en ont, ces dernières sont loin de trancher la question. En revanche, il en ressort presque systématiquement la même analyse : « la date de récolte en somme de températures l’emporte sur le type de matériel utilisé » précise Géraldine Dupic, conseillère fourrage à la chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme. Il n’en reste pas moins qu’entre les deux sœurs ennemies, l’une comme l’autre n’ont pas la même action sur le fourrage selon le type d’herbe récolté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.