Le Réveil Lozère 16 juin 2021 a 14h00 | Par David Laisney

Faut-il rendre l'arceau obligatoire sur les quads ?

Pratiques et ludiques, les quads sont chaque année à l'origine de nombreux accidents, souvent dus au retournement de l'engin. Afin d'éviter les drames, différentes solutions existent.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pratiques et ludiques, les quads sont chaque année à l'origine de nombreux accidents, souvent dus au retournement de l'engin. Afin d'éviter les drames, différentes solutions existent.
Pratiques et ludiques, les quads sont chaque année à l'origine de nombreux accidents, souvent dus au retournement de l'engin. Afin d'éviter les drames, différentes solutions existent. - © V. Marmuse - CAIA

Les quads sont courants dans les exploitations agricoles, car ils permettent de se déplacer rapidement et s'utilisent aussi pour des tâches spécifiques, comme les traitements phytos, les apports d'antilimace ou encore pour repousser les rations. Même s'ils reposent sur quatre roues, ces engins restent dangereux, car ils sont dépourvus de structure de protection. « En France, la MSA a recensé 13 accidents du travail mortels avec des quads depuis 2013, dont 12 non-salariés. Une soixantaine d'accidents du travail sont enregistrés par an avec ces engins, majoritairement chez les exploitants agricoles », précise Benoit Moreau de la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA). Une mauvaise appréhension de la situation, une vitesse excessive, un mauvais positionnement sur la machine ou encore la présence d'un obstacle peut vite conduire au retournement du quad ou à l'éjection du pilote et/ou de son passager.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous considérons que la règle de répartition se doit d’évoluer au regard de la réalité économique

a indiqué l’Élysée lors d’un échange avec la presse concernant le nouveau paquet climat de la Commission le 23 juillet.