Le Réveil Lozère 27 juillet 2022 a 11h00 | Par IL, JCD, YG

Fin de parcours pour le PSN français

Paris et Bruxelles ont trouvé un accord sur la conditionnalité liée à la rotation des cultures (BCAE 7) dans la future Pac. Un accord qui marque la « validation du PSN » (plan stratégique national), d'après le ministère de l'Agriculture, car il s'agissait du dernier point en discussion.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Réunion du Conseil de l'agriculture française au sujet de la Pac et de la gestion des risques.
Réunion du Conseil de l'agriculture française au sujet de la Pac et de la gestion des risques. - © Cheick Said - agriculture.gouv.fr

Dans un communiqué du 15 juillet, le ministère de l'Agriculture annonce « la fin des négociations avec la Commission européenne » sur la déclinaison française de la future Pac, le PSN (plan stratégique national), dont le dernier point en discussion portait sur la rotation des cultures (BCAE 7). Dans le cadre de la conditionnalité, les agriculteurs devront assurer une rotation (culture principale différente de l'année précédente) ou implanter un couvert hivernal « chaque année, sur au moins 35 % de la surface en culture de plein champ (terres arables hormis surfaces en herbe, fourrage herbacé et jachère) ». Une autre obligation sera mise en place « à compter de 2025 sur chaque parcelle » : les agriculteurs devront justifier d'au moins deux cultures principales différentes « sur la campagne en cours et les trois campagnes précédentes » (ou d'un couvert hivernal « présent chaque année »).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.