Le Réveil Lozère 20 janvier 2021 a 10h00 | Par MR

Fin du débat public français, un millier de propositions sur la table

Le débat public sur la déclinaison française de la future Pac s’est achevé le 7 janvier, avec la publication de 1 083 propositions collectées par la Commission du débat public. La FNSEA reste circonspecte sur le résultat.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le débat public sur la déclinaison française de la future Pac s’est achevé le 7 janvier, avec la publication de 1 083 propositions collectées par la Commission du débat public. La FNSEA reste circonspecte sur le résultat.
Le débat public sur la déclinaison française de la future Pac s’est achevé le 7 janvier, avec la publication de 1 083 propositions collectées par la Commission du débat public. La FNSEA reste circonspecte sur le résultat. - © Christian Gloria/Illustration

Un millier de propositions issues du débat public sur la déclinaison française de la future Pac sont désormais soumises au ministère de l’Agriculture qui a trois mois pour y répondre, selon le compte rendu publié le 7 janvier par la Commission nationale du débat public (CNDP). « Rarement la Commission nationale n’aura eu à traiter d’un enjeu aussi fortement marqué par la défiance », remarque sa présidente Chantal Jouanno, dans un document séparé où elle évoque la franche réticence d’une partie du monde agricole à l’idée de sonder des profanes, mais aussi « la faiblesse de la promotion » de ce débat « par les plus hautes autorités ».
Selon la Commission, l’analyse des propositions « révèle une demande claire d’accélérer la transition agroécologique de la Pac et de mettre en place tous les outils et dispositifs nécessaires pour garantir une meilleure protection de l’environnement, des ressources naturelles et de la biodiversité ». Le ministère de l’Agriculture a maintenant jusqu’au 7 avril pour « indiquer clairement son positionnement par rapport aux propositions formulées et face aux grands sujets qui ont émergé du débat ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).