Le Réveil Lozère 01 décembre 2021 a 13h00 | Par Copage

Formation autour de l'autopsie des ovins

L'association Copage, en partenariat avec la fédération des groupements pastoraux Gard-Lozère, a organisé le 25 novembre dernier une formation axée sur l'autopsie de petits ruminants.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La journée s'est déroulée chez un éleveur transhumant, membre d'un groupement pastoral. Cette formation était animée par le vétérinaire Hubert Germain.
L'association Copage assure l'animation de la fédération des groupements pastoraux Gard-Lozère. Les éleveurs membres de groupements pastoraux ont exprimé le souhait d'une formation sur la gestion sanitaire des troupeaux conduits en estive collective. En effet, avec la mise en commun des troupeaux ovins lors de la transhumance, des risques sanitaires peuvent entraîner des problèmes de santé sur certains animaux.
La journée était scindée en deux temps : la matinée, axée sur l'observation d'animaux et l'autopsie, tandis que l'après-midi a été consacrée à des échanges sur la prévention et la gestion sanitaire du troupeau. L'approche du vétérinaire Hubert Germain, basée sur la pratique de l'autopsie des animaux permet d'obtenir des renseignements utiles sur les causes de mortalité. Cette pratique met en évidence les causes de mortalité d'une brebis et permet d'identifier les facteurs de risques conduisant aux pathologies dans les élevages.

En pratique

Pour plus d'informations, contacter l'association Copage au 04 66 65 64 57 ou le technicien ovin de la chambre d'agriculture de Lozère au 04 66 65 62 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.