Le Réveil Lozère 06 février 2019 a 17h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Forte hausse des loyers

L’institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié le 15 janvier dernier l’indice de référence des loyers pour le 4e semestre 2018. La valeur a été fixée à 129,03, augmentant ainsi de 1,74 % par rapport à l’indice du 4e trimestre 2017.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

« En pratique, cela signifie que le bailleur peut appliquer une hausse de loyer de + 1,74 % pour cette année, explique l’Adil (agence départementale d’information sur le logement) de Lozère. Lorsque le contrat de location prévoit la révision du loyer, celle-ci intervient chaque année à la date convenue entre les parties ou, à défaut, au terme de chaque année du contrat. L’augmentation de loyer qui en résulte ne peut excéder la variation d’un indice de référence des loyers, publié chaque trimestre par l’Insee, et qui correspond à la moyenne de l’évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyers sur les douze derniers mois. À défaut de clause contractuelle fixant la date de référence, cette date est celle du dernier indice publié à la date de signature du bail. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.