Le Réveil Lozère 29 janvier 2020 à 17h00 | Par Pierre-Louis Berger

Frites, lamelles et cubes frais

En reprenant l’exploitation familiale « La ferme » à Lemps en Ardèche, Rémi Vernet, 30 ans, s’est lancé dans la transformation de ses pommes de terre en frites, lamelles et en cubes frais vendus à la restauration hors domicile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Rémi Vernet, n’a de cesse de développer sa propre filière de transformation et de vente en circuits courts.
Rémi Vernet, n’a de cesse de développer sa propre filière de transformation et de vente en circuits courts. - © Pierre-Louis Berger

Depuis 2013, date de son installation sur l’exploitation familiale, Rémi Vernet n’a de cesse de développer sa propre filière de transformation et de vente en circuits courts de pommes de terre. Celles-ci sont vendues sous vide aux collectivités, cantines (petites enfances, collèges lycées), aux hôpitaux, aux maisons de retraite et à la restauration traditionnelle. Installé à Lemps, au nord de Tournon, sur les premières hauteurs de l’Ardèche, à une altitude de 436 mètres, le jeune producteur âgé de 30 ans exploite 40 ha de pommes de terre ; 8 ha de céréales et 24 ha de prairies. Quand en 2013 il reprend l’exploitation de Didier Vernet, son père, qui avait diversifié sa production en volailles, pintades, poulets de chair, fruits (abricots, cerises) et pommes de terre, il fait le choix stratégique de se spécialiser dans la pomme de terre et de mettre un coup d’arrêt aux autres productions. En avril 2014, il met en route son atelier de transformation en investissant 450 000 €. Il cherche comment mieux valoriser ses pommes de terre en les transformant et en les vendant sous vide localement. « Avant de m’installer aux côtés de mon père, je travaillais dans le secteur des fruits. J’étais responsable de la production à la distillerie Ogier à Moras-en-Valloire dans la Drôme. J’ai toujours eu cette fibre pour les produits transformés. Mon père possédait une exploitation très diversifiée. Notre stratégie, dès le départ, était de nous positionner sur la restauration hors domicile et les circuits courts. J’ai toujours pensé qu’il y avait des débouchés pour les frites fraîches produites localement », explique le jeune exploitant.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 30 janvier 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui