Le Réveil Lozère 16 octobre 2019 a 09h00 | Par Le Réveil Lozère

Future Pac : Didier Guillaume lance la concertation autour du plan stratégique national

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le ministre de l’Agriculture a officiellement lancé le 10 octobre la concertation autour du plan stratégique français, qui détaillera les modalités nationales d’application de la Pac 2021-2027. Le gouvernement compte finaliser ce document d’ici la fin 2020, avant de le transmettre pour validation à la Commission européenne début 2021. Co-pilotée avec les Régions de France, la concertation sera « la plus ouverte possible » et associera professionnels, salariés, industriels et société civile, a précisé Didier Guillaume lors d’une réunion élargie du Conseil supérieur d’orientation agricole (CSO). Elle se fera en deux temps. D’abord, un « diagnostic partagé » sera élaboré d’ici la fin 2019 et présenté en décembre. Au premier semestre 2020, la seconde phase permettra de « choisir les priorités d’action » et de les traduire en mesures concrètes. Cette deuxième phase passera par des réunions de concertation « avec l’ensemble des parties intéressées », en parallèle d’un débat public mené par la Commission nationale du débat public (CNDP).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.