Le Réveil Lozère 19 mars 2022 a 12h00 | Par Chambre d'agriculture du Cantal

Gérer les refus avec le topping

Topping, fauche de pré-pâturage, fauche-broute... Les dénominations sont nombreuses pour désigner cette pratique qui permet de limiter les zones de refus, d'éviter les zones surpâturées et de rattraper des paddocks trop épiés.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le topping reste un outil d'aide au pâturage, qui ne doit pas être utilisé systématiquement car celui-ci a un coût.
Le topping reste un outil d'aide au pâturage, qui ne doit pas être utilisé systématiquement car celui-ci a un coût. - © Chambre d'agriculture 15

Au printemps, quand la pousse de l'herbe est importante, il est parfois difficile de gérer l'épiaison dans les pâtures. De même, après deux ou trois tours de pâturage, des zones de refus peuvent apparaître autour desquelles les animaux ont tendance à surpâturer. Afin de maîtriser les épis et de faire consommer des refus potentiels, il est possible de faucher l'herbe juste avant l'entrée des animaux. La veille ou le jour même, le paddock correspondant au repas est fauché. Après avoir légèrement séchée sur le champ, l'herbe est consommée directement par les vaches. La consommation d'herbe par les animaux n'est pas affectée par la fauche. Au contraire, les animaux ne trient pas et ont même tendance à manger un peu plus car ils consomment tout ce qui est épié.

Quels gains ?
Cette technique permet de gagner du temps sur la repousse de l'herbe. En effet, un broyage abîme les plantes et laisse beaucoup de biomasse morte qui peut étouffer les repousses d'herbe et notamment les légumineuses. Comparé au broyage qui va ralentir la pousse et augmenter le délai de retour sur la parcelle, le topping permet donc de gérer l'épiaison tout en maintenant une bonne dynamique de pousse.
De plus, le topping permet de limiter la propagation des adventices (rumex, chardons...). En effet, une fauche en mai permet, en plus de maîtriser l'épiaison si le stade de l'herbe est trop avancé, de casser le cycle végétatif des adventices qui sont en pleine floraison. La production de graines est stoppée et les adventices sont affaiblies.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire

selon un communiqué diffusé au lendemain d’une réunion du Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (Cash).