Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 a 15h00 | Par Nancy Sagnet

Germain Souton, éleveur de Limousine en Margeride

Installé sur la commune du Malzieu-Forain, en Lozère, Germain Souton élève des Limousines. Passsionné par la génétique, achète des taureaux en copropriété.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Bien connu du paysage agricole lozérien, Germain Souton est passionné d’agriculture depuis son plus jeune âge. Suite à une opportunité familiale, il décide de reprendre l’exploitation de ses parents et de s’installer en 1998, sur la commune du Malzieu-Forain, à Fraissinet-d’Anglade. Alors que les parents de l’éleveur détenaient une exploitation d’une dizaine de vaches laitières, ainsi qu’une petite surface de terre pour subvenir aux besoins du troupeau, Germain Souton a fusionné avec une exploitation voisine élevant des vaches allaitantes. Progressivement, Germain Souton a cessé la production laitière. Dans les années 2000, il a augmenté son cheptel de limousines pour atteindre aujourd’hui une soixantaine de mères sur une surface de 110 hectares.
Pour ce qui est de la gestion du troupeau, l’éleveur conduit un système reproducteur-broutards où stratégiquement, la plupart des vêlages ont lieu à l’automne. « Certains pâturages sont de mauvaise qualité. Pour avoir moins de surcharges, je fais vêler à l’automne, ce qui permet de vendre les broutards plus tôt au printemps », commente Germain Souton.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.