Le Réveil Lozère 07 octobre 2021 a 08h00 | Par Propos recueillis par Sophie Chatenet

Gilbert Guignand : « L'accompagnement des agriculteurs nécessite des moyens »

Président de la chambre régionale d'agriculture, l'agriculteur altiligérien évoque les sujets d'actualité et rappelle le rôle stratégique joué par les chambres d'agriculture en matière de conseil.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Gilbert Guignand, président de la chambre régional d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes siège également à l'APCA (Assemblée permanente des chambres d'agriculture) en qualité de secrétaire adjoint.
Gilbert Guignand, président de la chambre régional d'agriculture d'Auvergne-Rhône-Alpes siège également à l'APCA (Assemblée permanente des chambres d'agriculture) en qualité de secrétaire adjoint. - © APCA

La dernière session de la chambre régionale d'agriculture a été l'occasion de détailler les contours du Varenne de l'eau. Quel en est l'enjeu pour l'agriculture régionale ?
Nous souhaitons profiter de cette ambition d'accélérer les choses en termes de gestion de l'eau et des ressources pour concrétiser de nombreuses mesures. Cette volonté politique doit s'accompagner d'une volonté administrative pour faire avancer favorablement les dossiers. Rappelons que le Varenne agricole de l'eau et de l'adaptation au changement climatique vise à identifier, avec l'ensemble des parties prenantes (agriculteurs, ONG, élus...), des solutions concrètes et établir une feuille de route opérationnelle. Les chambres d'agriculture sont mobilisées pour réaliser, à l'échelle de chaque région métropolitaine, un diagnostic de territoire. Il s'agit de visualiser les effets du changement climatique à partir d'un état des lieux de l'existant. À partir de ces diagnostics, des plans d'adaptation régionaux seront lancés en 2022 pour accompagner les agriculteurs en fonction de leurs besoins dans chaque territoire. À ce stade, Auvergne-Rhône-Alpes est l'une des régions qui a le plus avancé dans son diagnostic régional. En effet, par nos connaissances et nos expertises, avec des travaux tels que AP3C*, nous disposons de données pertinentes et étayées qui vont nous permettre d'être force de proposition. Pour avancer, nous aurons besoin que l'ensemble des instances impliquées oeuvrent dans la même direction. Dans ce cadre, nous souhaitons que l'agence de l'eau Loire-Bretagne se positionne en véritable partenaire de l'agriculture. À ce titre, l'adaptation des SDAGE est impérative, et nous travaillerons de concert avec la région pour les faire évoluer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.