Le Réveil Lozère 06 octobre 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

« Grâce à l'effort collectif, on arrive à faire de jolies choses »

Le Copage se satisfait d'une nouvelle collecte record des plastiques agricoles pour 2021. Une opération qui, lancée il y a 20 ans, « fonctionne bien », reposant sur un partenariat renforcé entre tous les acteurs. Explications avec Norbert Fournier, chauffeur d'environnement massif Central, qui en assure le transport depuis ses débuts.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le Copage se satisfait d'une nouvelle collecte record des plastiques agricoles pour 2021. Une opération qui, lancée il y a 20 ans, « fonctionne bien », reposant sur un partenariat renforcé entre tous les acteurs. Explications avec Norbert Fournier, chauffeur d'environnement massif Central, qui en assure le transport depuis ses débuts.
Le Copage se satisfait d'une nouvelle collecte record des plastiques agricoles pour 2021. Une opération qui, lancée il y a 20 ans, « fonctionne bien », reposant sur un partenariat renforcé entre tous les acteurs. Explications avec Norbert Fournier, chauffeur d'environnement massif Central, qui en assure le transport depuis ses débuts. - © Marion Ghibaudo

« Les agriculteurs ont conscience qu'ils doivent recycler, j'ai vu l'évolution en 20 ans, ils se sont vraiment sensibilisés », souligne Norbert Fournier d'entrée de jeu. Le chauffeur d'Environnement massif Central* est un maillon essentiel de la chaîne depuis les débuts de cette opération : « je suis en charge de ce secteur ; je participe aux réunions avec le Copage et Adivalor pour que l'on mette en place le calendrier des collectes », détaille-t-il. Une fois les cinq types de plastiques (filets, enrubannage, ficelles, ensilage et big-bags) triés et récupérés par Environnement Massif central sur les points de collecte, ils les amènent ensuite à leur centre de tri situé sur le causse d'Auge, puis ils sont ramassés par Adivalor qui les recycle en de nouveaux produits. « Mais ce premier tri fait par les agriculteurs est très important, parce que tous les plastiques souillés ou mélangés avec d'autres ne peuvent pas être retraités, c'est pour cela que l'on insiste autant sur le sujet », détaille Norbert Fournier.
La collecte 2021 des plastiques agricoles usagés s'est achevée en juin dernier. Cette année, la collecte a été une réussite qui se traduit par une participation de 1 323 agriculteurs pour une quantité de plastiques récoltés record de près de 600 tonnes via la filière nationale Adivalor.
« Ce travail est une chaîne, il faut qu'on travaille tous ensemble pour faire quelque chose d'intéressant », souligne Norbert Fournier. Une chaîne, qui depuis le temps, est « bien rodée », sourit le chauffeur d'Environnement massif Central.

En pratique

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à contacter le Copage via leur page Facebook, sur www.copage-lozere.org, ou au 04 66 65 64 57.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.