Le Réveil Lozère 09 novembre 2022 a 11h00 | Par Apasec

GranAura, une filière dédiée aux protéines végétales

À travers le projet GranAura, lancé par la chambre régionale d'agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, une filière régionale de protéines végétales commence à se structurer.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À travers le projet GranAura, lancé par la chambre régionale d'agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, une filière régionale de protéines végétales commence à se structurer.
À travers le projet GranAura, lancé par la chambre régionale d'agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, une filière régionale de protéines végétales commence à se structurer. - © Chambre d'agriculture Auvergne-Rhône-Alpes

« Nous sentions qu'il y avait un intérêt montant pour les cultures de protéines végétales dans la région mais sans arriver à connaître véritablement l'état de la production et de la filière, en dehors des deux déjà bien structurées que sont la lentille verte du Puy et la lentille blonde de Saint-Flour », explique Manon Gallien, cheffe de projet alimentation de proximité à la chambre d'agriculture Auvergne-Rhône-Alpes. C'est de ce constat qu'est né en 2021 le projet GranAura, dans l'idée de structurer la filière régionale de protéines végétales à destination de l'alimentation humaine. La première phase du projet a pris fin en septembre 2022 et a permis de mieux connaître les acteurs de la filière et les grandes tendances de la production régionale. « Nous avons rencontré les différents acteurs de la filière : des semenciers, des producteurs, des coopératives, des transformateurs, l'industrie agroalimentaire, la restauration collective, des enseignes de distribution... Notre objectif était de dresser un panorama de la filière pour savoir quelles étaient les cultures dominantes, les bassins de production, les débouchés... ? Et surtout, nous voulions vérifier qu'il y avait une appétence de ces acteurs pour un projet collectif et à terme, cerner en quoi nous pouvions les aider pour aller vers une structuration de la filière », résume Manon Gallien.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.