Le Réveil Lozère 30 novembre 2022 a 14h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Grands prédateurs : le Parlement européen demande une révision du statut de protection

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Contrairement à ce qui était attendu, le Parlement européen s'est finalement prononcé le 24 novembre, lors d'un vote en plénière, pour une révision du statut de protection stricte des grands prédateurs, et du loup en particulier. La résolution sur « la protection des élevages de bétail et des grands carnivores en Europe », qui n'a toutefois aucune portée contraignante, appelle la Commission européenne à « utiliser les données de surveillance et, dès que l'état de conservation souhaité est atteint, à adapter le statut de protection des espèces ». L'état de conservation du loup au niveau paneuropéen justifie déjà son atténuation, indique la résolution. Un compromis préparé en amont par les principaux groupes politiques du Parlement avait pourtant évacué cette demande, estimant que la directive Habitats laisse déjà la marge de manoeuvre nécessaire aux États membres. Mais, lors du vote en plénière, cette version n'a pas été retenue, à la grande satisfaction des organisations et coopératives agricoles de l'UE (Copa-Cogeca) qui dénonçaient un texte « vide » ne comprenant que « des mesures de papier qui ne répondent pas à l'urgence de la situation ». Sur ce même dossier, la Convention de Berne, lors de son 42e Comité permanent à Strasbourg, examinera le 29 novembre une proposition d'amendement visant à déplacer le loup de l'Annexe II (statut de protection stricte) à l'Annexe III (protection simple).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La FNSEA appelle tout son réseau et l’ensemble de ses filières à se mobiliser à partir du 8 février à Paris et jusqu’au 20 février dans toute la France

a annoncé le syndicat dans un communiqué le 3 février.