Le Réveil Lozère 08 décembre 2021 a 12h00 | Par Baptiste Vlaj

Groupama Rhône-Alpes-Auvergne et Sylv'Acctes s'associent au service des forêts

À l'occasion de la deuxième journée des territoires « Ensemble pour la forêt » le 1er décembre dernier, Groupama Rhône-Alpes-Auvergne et l'association Sylv'Acctes ont conclu un partenariat. Avec un enjeu commun : préserver le patrimoine forestier victime du changement climatique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À l'occasion de la deuxième journée des territoires « Ensemble pour la forêt » le 1er décembre dernier, Groupama Rhône-Alpes-Auvergne et l'association Sylv'Acctes ont conclu un partenariat. Avec un enjeu commun : préserver le patrimoine forestier victime du changement climatique.
À l'occasion de la deuxième journée des territoires « Ensemble pour la forêt » le 1er décembre dernier, Groupama Rhône-Alpes-Auvergne et l'association Sylv'Acctes ont conclu un partenariat. Avec un enjeu commun : préserver le patrimoine forestier victime du changement climatique. - © B. Griffoul/Illustration

Fondée à Lyon en 2015, l'association Sylv'Acctes s'engage dans le financement d'actions forestières vertueuses grâce à un réseau solide de partenaires. « Un ciblage de partenaires avec des valeurs communes excluant le green washing », a tenu à rappeler Loïc Casset, coordinateur général de l'association le 1er décembre dernier. Dans cette optique, c'est tout naturellement que l'association a identifié l'intérêt d'un partenariat avec l'assureur Groupama, référence dans le monde agricole. Patrick Laot, président délégué de Groupama Auvergne-Rhône-Alpes s'est félicité d'un « engagement construit et fort sur le long terme » qui se concrétise par une enveloppe de 150 000 EUR étalée sur trois ans qui permettra à l'association d'agir en faveur de la préservation du patrimoine forestier de la région.
Depuis six ans, Sylv'Acctes accompagne les collectivités et propriétaires privés dans leur gestion forestière.

4 500 hectares de travaux forestiers réalisés
Un processus qui débute par l'identification des besoins du massif grâce à une concertation locale. Les avis du comité scientifique composé entre autres de l'Office national des forêts permettent d'orienter au mieux des actions sur mesure pour le domaine forestier. Les travaux sont ensuite réalisés grâce à l'appui financier de l'association aux collectivités par le déploiement d'un PST (projet sylvicole territorial). Concrètement, une fois le projet lancé, l'association ne se contente pas de « planter pour planter ». Chaque reboisement résulte d'une vraie réflexion qui prend en compte la diversification des essences et des classes d'âges des arbres afin de rendre la forêt plus résistante à l'épreuve du temps. Une méthode qui a déjà fait ses preuves puisque 4 500 ha de travaux forestiers ont déjà été réalisés dans vingt-cinq massifs forestiers partenaires comme le massif de la Chartreuse ou celui du Chablais. Des projets menés pour la plupart en région Auvergne-Rhône-Alpes mais qui commencent à s'exporter en Occitanie et prochainement en région Grand-est.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.