Le Réveil Lozère 10 novembre 2020 � 08h00 | Par Véronique Gruber

Honorer les soldats de Machelen-sur-Lys

Patrick Lernout, retraité belge, tient à rendre hommage aux soldats français du cimetière de Machelen-sur-Lys de la guerre 14-18. Il lance un appel auprès de leurs descendants auvergnats afin d’obtenir une photo de ces courageux combattants.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
Patrick Lernout dans le cimetière de Machelen-sur-Lys.
Patrick Lernout dans le cimetière de Machelen-sur-Lys. - © Patrick Lernout

Patrick Lernout n’est pas un retraité comme les autres. Certes il s’agit d’un retraité belge, ancien directeur du personnel d’une grande société, qui vit à Waregem, une ville néerlandophone belge située en région flamande dans la province de Flandre-Occidentale. C’est aussi un homme passionné par l’histoire de nos grandes guerres (1914-18 et 1939-45). Au-delà de l’histoire, c’est la compassion pour ces soldats qui ont sacrifié leur vie pour rendre la liberté aux pays assiégés, qui le guide et l’anime aujourd’hui.
« Je suis né dans un village en Flandres qui se situait tout près du front où des combats se sont tenus pendant quatre ans. Quand j’allais à l’école je passais toujours le long d’une place que les gens appelaient « le cimetière allemand » bien que les soldats enterrés là avaient déjà été transférés dans un autre cimetière quelques années auparavant. À l’âge de 14 ans, sur la plage d’Omaha Beach, j’ai commencé à être curieux de l’histoire de chacun de ces hommes » explique Patrick Lernout.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression