Le Réveil Lozère 08 août 2021 a 09h00 | Par Mylène Coste

Ils expédient des produits fermiers à l'autre bout du monde...

Créée en 2019 à Soyons (Ardèche), l'épicerie en ligne « Ma Petite France » expédie des produits fermiers et artisanaux français dans le monde entier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Benjamin Bredeau et Julien Gremaud, fondateurs de l'entreprise « Ma petite France » qui commercialise des produits fermiers et artisanaux français à l'étranger.
Benjamin Bredeau et Julien Gremaud, fondateurs de l'entreprise « Ma petite France » qui commercialise des produits fermiers et artisanaux français à l'étranger. - © Cyril Crespeau

Ils ont tous deux vécu à l'étranger... Et tous deux éprouvé le manque de produits français, l'envie insatisfaite d'un bon saucisson de nos régions à faire découvrir. Benjamin Bredeau et Julien Gremaud ont ainsi eu une idée innovante : proposer des produits fermiers français à des expatriés et amoureux de la gastronomie française dans le monde entier. Selon le ministère des Affaires étrangères, au 1er janvier 2021, le nombre global de français vivant à l'étranger représentait 2,5 millions de personnes. « Avant de nous lancer, j'avais déjà mis en place de manière bénévole un petit réseau de commandes de produits avec quelques petits producteurs que je connaissais. Mais cela se limitait à des clients français et de manière confidentielle », explique Benjamin Bredeau. Sensible aux difficultés économiques rencontrées par le monde agricole, cet ancien commercial dans l'aéronautique a eu envie de voir plus grand. « En France, il existe déjà plusieurs initiatives de mise en relation de producteurs fermiers avec des consommateurs. Mais très peu se destinent en revanche à une clientèle à l'étranger, hormis quelques initiatives spécialisées comme fromages.com de Lactalis. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.