Le Réveil Lozère 05 juillet 2023 a 12h00 | Par Marie Vannier

Inauguration de la première installation régionale de « rebours »

GRTgaz et élus inaugurent la première installation d’injection de gaz renouvelable dans les réseaux en Auvergne-Rhône-Alpes, à Saint-Victor.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
GRTgaz et élus inaugurent la première installation d’injection de gaz renouvelable dans les réseaux en Auvergne-Rhône-Alpes, à Saint-Victor.
GRTgaz et élus inaugurent la première installation d’injection de gaz renouvelable dans les réseaux en Auvergne-Rhône-Alpes, à Saint-Victor. - © Marie Vannier

En présence de Frédéric Laporte, président de Montluçon communauté, de Jean-Pierre Guérin, maire de Saint-Victor, d’Yves Simon, président du syndicat départemental d’énergie de l’Allier, et de Karine Hyvernat, adjointe à la déléguée territoriale Rhône-Méditerranée de GRTgaz, le premier rebours régional, et le quatorzième au niveau national, a été inauguré le mercredi 21 juin. Un outil technique territorial, au service de la transition énergétique.

Qu’est-ce qu’un rebours ?
Des projets de méthanisation se développent sur le territoire et injectent majoritairement leur gaz renouvelable dans les réseaux de distribution, alimentant le gaz dans les réseaux de distribution, qui terminent leur course chez les consommateurs. En période estivale, les consommations peuvent ne pas être suffisantes pour absorber la production locale. Alors, plutôt que ce gaz soit perdu pour la collectivité ainsi que pour les exploitants de méthanisation, une solution devait être trouvée.
Depuis 2018, le législateur a mis en place un cadre qui permet de renforcer les réseaux de distribution et de transport de gaz. Ainsi, GRDF a investi dans plusieurs dizaines de kilomètres pour relier les zones de consommation et augmenter la zone de chalandise pour les producteurs qui injectent leur gaz dans les réseaux de distribution. Dans certains cas, quand les conditions technico-économiques sont réunies, il est possible de construire un type d’installation de « rebours », qui re-comprime le gaz, passant d’un réseau de 4 bars à 60 bars environ. Le biométhane remonte ainsi le réseau de transport de GRTgaz, à l’inverse du flux habituel du gaz, à l’instar d’un saumon remontant le cours d’une rivière. Le « rebours » permet ainsi d’aller irriguer d’autres territoires en gaz renouvelable. Il va bénéficier à quatre sites de méthanisation du territoire déjà en service. D’ici 2025, six autres sites en cours de développement sur l’Allier et le Puy-de-Dôme auront eux aussi l’assurance de pouvoir injecter leur énergie dans les infrastructures gazières. Doté d’une capacité maximale de 2 000 m³/h, le rebours de Saint-Victor pourra permettre, à terme, à trois nouveaux projets d’émerger.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’Inao hésite à communiquer sur les Siqo, notamment par peur d’être pris en défaut et sans doute aussi à cause de la difficulté à rendre les fondamentaux lisibles pour le consommateur

souligne le rapport rendu public le 25 septembre par le CGAAER (ministère de l’Agriculture), qui plaide pour « la formalisation et la mise en œuvre d’un plan d’action pour l’adaptation (…) au changement climatique &ra